Lecture du jour n° 32 : L’amour des arbres

L’amour des arbres

[…] J’entretiens depuis plus de trente ans une passion illégitime […]. Depuis trente ans en effet je porte un amour infini aux arbres. […] C’est un amour que je partage volontiers, notamment avec Pierre Louiÿs qui écrivait :

Les arbres des forêts sont des femmes très belles

Dont l’invisible corps sous l’écorce est vivant.

La plus pure eau du ciel les abreuve, et le vent

En séchant leurs cheveux les couronne d’ombrelles1

[…] C’est un amour que je désire transmettre. Voici, parmi tant d’autres, quelques raisons d’aimer les arbres :

Parce que, enfants, nous y construisions des cabanes.

Parce qu’ils nous protègent de la pluie et du soleil. […]

Parce qu’un cœur gravé sur une écorce ne disparaît pas avec le temps mais au contraire s’agrandit.

Parce que les arbres peuvent se mettre en dormance tout l’hiver sans qu’on leur reproche de dormir autant.

Parce que les arbres nous voient naître et nous verrons mourir : je les crois immortels.

Parce que c’est pour séduire que j’emmenais mes promises sous le prunier à quetsches de mon grand-père.

Parce que leur présence nous rassure et colore notre quotidien. […]

Parce qu’ils sont beaux. […]

Parce qu’ils rougissent sans honte en automne.

Parce qu’ils fleurissent et fructifient comme bon leur semble : ils sont immobiles et pourtant ils sont libres.

L’idylle se prolonge depuis si longtemps que, il y a quelques années déjà, j’en ai célébré les noces de bois. Je suis persuadé que mon amour et moi seront parmi les sujets d’exception qui atteignent les noces de chêne, les mythiques quatre-vingts ans de mariage : je serai alors en terre, j’espère au pied d’un arbre ; un grand chêne, un arbre sans prétention qui n’a nul besoin de la main de l’homme pour prospérer.

1 : Les arbres de la forêt de Pierre Louiÿs

Alain BARATON – L’amour au jardin