Lecture du jour n° 28 : L’éternuement

L’éternuement

Monsieur Valéry avait peur de la pluie.

Pendant des années, il s’entraina à esquiver à toute vitesse les gouttes qui tombaient du ciel.

Il devint un spécialiste.

Il disait : c’est ainsi que j’échappe à la pluie.

Et il dessinait, se représentant par une flèche.

Au bout du compte, déclarait fièrement Monsieur  Valéry, me voilà au sec et sans parapluie. Je déteste les objets sans beauté, disait-il.

Un jour cependant, par accident, une dame qui nettoyait le trottoir lança dans la rue un grand seau d’eau au moment précis où Monsieur Valéry passait.

Complètement trempé, M. Valéry expliqua :

  • J’étais en train d’observer le ciel quand tout à coup cela est arrivé.

Et il ajouta :

  • Si la verticale croise l’horizontale, il existe toujours un point qui est capturé.

Ce point, murmura Monsieur Valéry, dont les cheveux gouttaient encore, ce point ce fut moi.

  • Le Destin, dit finalement Monsieur Valéry. C’est le Destin dont j’ignore vraiment tout.

Et il termina par un violent éternuement.

Extrait de Monsieur Valéry de Gonçalo M. TAVARES