une date pour votre agenda !

Jeudi 30.03.17 – 19h
Rencontre – Les écrivains font leur cinéma, avec Isabelle Desesquelles

Un Jour on fera l’amour, c’est le titre du dernier roman d’Isabelle Desesquelles, où il est beaucoup question de cinéma.

Rencontrez l’auteur lors d’une soirée littéraire et cinématographique. Au programme :
19 h : rencontre littéraire, en compagnie de Denis Bénévent
20 h : collation (4 €)
21 h : film choisi par l’auteur : Les aventures de madame Muir, de Joseph Mankiewicz

Renseignements : médiathèque de l’Astrolabe, Figeac 05.65.34.66.77

Deux poètes feront le Printemps

Comme l’an dernier,  Les Nuits et les Jours de Querbes proposent  un programme très riche pour le Printemps des Poètes.

Lire à Figeac s’associe à cette manifestation avec les Médiathèques du Grand Figeac pour la rencontre du

samedi 18 mars à  10h30 à la Médiathèque de Capdenac-gare,

“Un poète lit un poète”, rencontre croisée entre
Yves Leclair et Jean-Luc Raharimanana, lectures d’Henri Robert

Pour voir l’intégralité du programme cliquez sur le lien.

Tract Printemps des Poètes 2017

 

 

Partager des lectures

Lire à Figeac a adhéré à l’Agence Quand Les Livres Relient depuis plusieurs années : voici  l’objectif de l’Agence auquel nous souscrivons pleinement :
« Favoriser une expérience littéraire,
et particulièrement autour des livres d’images,
dès le plus jeune âge et tout au long de la vie
afin de cultiver en chaque être humain
sa capacité à éprouver, rêver, penser,
créer, parler, lire… »
Les lectrices de Lire à Figeac animent des temps de lectures partagées dans les structures d’accueil de la petite enfance de Figeac. Elles proposent aux tout-petits mais aussi aux adultes qui les entourent – professionnels ou parents quand ils sont présents – un choix de livres très variés, renouvelés régulièrement.
Les livres sont empruntés à la Médiathèque de l’Astrolabe ou appartiennent à l’association.
Les lectrices se rendent chaque semaine au Relais Assistantes Maternelles, à la crèche et au Jardin d’Enfants.
Les enfants viennent librement feuilleter les livres, demander à un adulte de leur en lire. Parfois ils sont plusieurs à écouter la même histoire. A d’autres moments c’est un seul enfant qui s’installe confortablement pour un moment d’intense attention.

lecture à l’Ilot calin

Et les enfants qui lisent tout seuls ? Eh bien, une fois par semaine des lectrices se rendent dans une école élémentaire pour proposer des livres (empruntés à l’Astrolabe), à partir de 16h45. Bandes dessinées et documentaires remportent les suffrages. Les enfants vont et viennent comme ils le souhaitent.

Mais des membres de l’association rejoignent aussi d’autres  lieux pour des moments de partage.

A l’EHPAD de Montviguier, l’aventure commencée au Petit Bistrot d’EHPAD de l’hôpital continue. Des temps de lecture réunissent résidents, résidents de la maison Orthabadial, membres de Soleil d’automne et de Lire à Figeac, animatrices des deux structures et sont animés par la comédienne Hélène Poussin.

Pendant trois ans une classe du collège Masbou a rejoint les participants. En 2017, une lecture sera préparée pour une classe de maternelle.

Et toujours sous l’œil attentif et bienveillant d’Hélène des bénévoles s’invitent à la Maison d’Accueil Temporaire André Chaussé pour partager la lecture d’albums avec des résidents de la structure ainsi que des résidents des appartements thérapeutiques.

La littérature de jeunesse offre un choix extraordinaire de textes souvent profonds, parfois pleins d’humour et d’une valeur littéraire certaine.

Une belle rencontre !

Samedi 7 janvier, après un goûter à l’Astro-mômes, ce sont 130 personnes – enfants et grandes personnes – qui se sont rassemblées au premier étage de la médiathèque pour écouter Bernard Friot. Il avait choisi de lire quelques textes, il a accepté de répondre aux remarques des enfants présents et présenté la pièce Héritages. Lou Broquin la metteur en scène était présente aussi et a parlé de ce travail commun entre l’auteur et les artistes.

Cette aventure a été possible grâce à l’ADDA et la BDP du Lot ainsi que la Médiathèque de l’Astrolabe.